Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe
Au service des associations franco-allemandes, faire lien et être plus fort ensemble

Perspectives

L’engagement citoyen pour le bi-linguisme

2.6.2016 Perspectives 0 Commentaire
Capture d’écran 2016-06-02 à 14.27.52

Depuis quelques années l’anglais s’est imposé au primaire comme un apprentissage de base, tant il est vrai que la maîtrise minimale de cette langue mondiale est devenue incontournable et que tout le monde en convient, l’apprentissage précoce est la meilleure voie pour faciliter l’acquisition d’une langue étrangère.

La même logique vaut pour toute autre langue étrangère complémentaire et, en particulier, pour l’allemand, l’autre langue économique et professionnelle en Europe.

Le refus massif du projet de suppression des classes bi-langues en 6e a montré que de très nombreux citoyens français, avant tout parents d’élèves, ont conscience de l’atout que confère le duo anglais + allemand pour l’avenir professionnel de leurs enfants.

De là aussi les nombreuses initiatives associatives, pour faire connaître la langue allemande dès le primaire (dans le cadre des TAP, par exemple).

Mais il existe aussi de nombreuses initiatives en matière d’enseignement plus ou moins anciennes, plus ou moins importantes.

Nous avons déjà eu l’occasion de présenter ici l’association AJEFA qui a créé en 1974 une école maternelle allemande sur Paris à l’occasion d’un article consacré à sa directrice Elisabeth Feldmeyer / cliquez sur ce lien pour lire cet article.

Capture d’écran 2016-06-02 à 14.33.49

Elizabeth Feldmeyer en compagnie de l’Ambassadeur d’Allemagne, Madame Wasum-Rainer

C’est d’ailleurs au sein de l’AJEFA qu’est né le projet Primel, l’un des deux initiatives exemplaires que nous présentons ici.

Le projet “Primel”, une école franco-allemande dans l’est parisien

Capture d’écran 2016-06-02 à 14.22.01

Depuis plusieurs mois des parents d’élèves (et ancien élèves), membres de l’association des parents d’élèves des Jardins d’Enfants Franco-Allemands (AJEFA / membre de la FAFA), se sont investis à l’initiative de Bruno Moncorgé dans un projet ambitieux : créer sur l’Est parisien une école franco-allemande qui permettra le maintien au primaire de l’allemand acquis dans la maternelle de l’AJEFA.

Ce projet, qui correspond à un vrai besoin, a d’emblée bénéficié de la sympathie et d’un large soutien moral des autorités consulaires allemandes, de l’OFAJ et, plus généralement, du “Tout franco-allemand” parisien. Le nom de l’école, Primel, évoque à lui seul toute une philosophie pédagogique qui renforce l’attractivité de ce projet.

L’école élémentaire franco-allemande proposera aux enfants ayant une bonne maîtrise de l’allemand en fin de maternelle un cursus scolaire qui leur permet de développer leur bilinguisme français-allemand. L’enseignement y sera prodigué de manière équilibrée dans les deux langues. L’encadrement des enfants en dehors des heures de cours est effectué par des germanophones. Au-delà de sa dimension linguistique, l’école a pour objectif de mettre les enfants en permanence au contact des deux cultures et modes de pensée français et allemands.

Le projet est arrivé à maturité et, sauf incident de parcours imprévu, Primel ouvrira sa première classe à la rentrée de 2016, 42 rue de Lagny, 75020 Paris.

Cette réussite est d’autant plus remarquable que ce projet, entièrement privé, repose sur le seul engagement financier des parents, les aides extérieures se limitant, contexte économique oblige, aux moyens et aides aides pédagogiques classiques que proposent l’OFAJ et le Goethe Institut.

Primel figure déjà sur ce site dans la liste des offres scolaires  bi-lingues dans la Rubrique “Formations” / sous-rubrique “L’allemand à l’école”.

Récemment Paris-Berlin a consacré un reportage au principal porteur de ce projet, Bruno Moncorgé, Président de l’association Primel.

A voir absolument :

La vidéo où Bruno Moncorgé présente le projet Primel. Cliquez ici sur ce lien

0 Bruno Moncorgé

Le cas spécifique du bi-linguisme frontalier

Alors qu’en Sarre, la Ministre-Présidente Annegret Kramp-Karrenbauer a lancé une politique conséquente de formation au bi-linguisme franco-allemand des Sarrois (la fameuse “Stratégie France” /  à ce propos cliquez ici sur notre article paru sur ce site consacré à la Ministre-Présidente Annegret Kramp-Karrenbauer), du côté français, la défense et le développement du bilinguisme dans les régions frontalières, hélas en voie de perdre leur bilinguisme, reste essentiellement l’affaire des citoyens et des associations au sein desquelles ils s’engagent activement.

A ce titre, citons ici le travail exemplaire de l’Association ABCM Zweisprachigkeit (Association pour le Bilinguisme en Classe dès la Maternelle) en faveur du maintien et du développement d’un enseignement bilingue dans les régions à la frontière avec nos voisins germanophones.

ABCM Zweisprachigkeit définit ainsi ses buts : « offrir à tous les parents qui en expriment la volonté, la possibilité de faire bénéficier leurs enfants d’une éducation bilingue régionale dès leur plus jeune âge : français-langue régionale d’Alsace et Moselle ».

L’objectif recherché est « en fin de scolarité une maîtrise écrite et orale des deux langues, c’est-à-dire tout simplement d’être bilingue ».

Par langue régionale d’Alsace et de Moselle, il faut entendre l’allemand à la fois sous sa forme standard et sous ses formes dialectales (dialectes franciques et alémaniques de la région parlés de part et d’autre de la frontière).

L’ Association fondée par Richard Weiss est reconnue par les Inspections d’Académie des Hauts-et-Bas-Rhin comme association de parents d’élèves.

Tomi Ungerer en est le Président d’Honneur

Aller sur le site d’ABCM Zweisprachigkeit / Association pour le Bilinguisme en Classe dès la Maternelle

L’école franco-allemande d’ABCM à Kappel-Grafenhausen 

kappel

Voici deux ans l’Association ABCM avait réussi l’ouverture d’une école franco-allemande à Kappel-Grafenhausen (une commune du Pays de Bade de 5 000 habitants et à proximité du Rhin) après une première expérience du côté alsacien.

La particularité de cette école franco-allemande est d’accueillir ensemble, mélangés dans les mêmes classes, des enfants Alsaciens et Badois et ce, dès la petite section de la maternelle (enfants de 2 ans ½ à 4 ans).

Capture d’écran 2016-06-02 à 13.43.43

Le Bade Wurtemberg vient donc de reconnaître en tant qu’école allemande cette école bilingue française de l’association ABCM.

A ce titre voyez le reportage de FR3 Alsace qui dit mieux que nos mots la qualité de cette réussite : cliquez sur ce lien 

Lire aussi l’article paru dans l’Alsace 

Focus sur Pierre Klein

pierre-klein-300x225

Parmi les porteurs de ce projet, Pierre Klein, Président Fédération Alsace Fédération Alsace Bilingue et membre d’ABCM, est une figure de proue de la défense du bilinguisme en Alsace.

Né en 1946 à Huttenheim, il est un infatigable promoteur de l’enseignement régional bilingue et d’une identité alsacienne ouverte et plurielle qui s’affirme “inscrite dans le post-nationalisme”. Pierre Klein est aussi un militant historique du mouvement culturel alsacien.

Philosophe et essayiste, il est l’auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles traitant des problèmes alsaciens.

La philosophie politique qui domine sa démarche est celle de l’être et du vivre ensemble, celle de la responsabilité et de l’éthique, celle aussi du nécessaire lien entre diversité et égalité, entre universalité et particularité, entre identité et altérité.

En somme, il est question pour lui de garantir l’union dans la diversité d’individus et de groupes différents et égaux.

Pierre Klein est professeur d’économie-gestion retraité

Ressources complémentaires :

Allez voir aussi dans “Archives les autres articles de la Rubrique  


 

 


0 Commentaires


Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *