Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe
Au service des associations franco-allemandes, faire lien et être plus fort ensemble

Bonnes lectures

L’armée de la RDA

13.2.2019 Bonnes lectures 0 Commentaire
Capture d’écran 2019-02-13 à 18.44.14

Née dans le contexte de la Guerre Froide…

La rapide détérioration des relations entre les quatre occupants à l’issue de la Seconde Guerre mondiale s’accentue et prend forme avec la création de la République fédérale d’Allemagne le 23 mai 1949 qui pousse le Conseil du Peuple en zone soviétique à adopter une nouvelle Constitution créant la RDA promulguée le 7 octobre 1949.

À l’issue de la guerre de Corée, se pose la question d’une remilitarisation de l’Allemagne de l’Ouest face à la menace soviétique. La création d’une nouvelle armée allemande à l’Ouest et son intégration dans l’OTAN en 1955 est un avertissement non voilé à l’égard de l’URSS. La RDA riposte en signant un pacte d’amitié et d’assistance mutuelle dit « Pacte de Varsovie » et le 18 janvier 1956 la Chambre du Peuple de la RDA adopte la loi sur la création de la Nationale Volksarmee. Durant 40 ans, la NVA constituera une armée redoutable et sera considérée comme l’une des premières armées au monde et l’allié le plus stable de l’URSS.

…et désagrégée en quatre ans après le chute du mur

Le Mur de Berlin tombé le 9 novembre 1989, la réunification s’accomplira le 3 octobre 1990. Mais une question fondamentale taraudera aussitôt les structures militaires des forces alliées occidentales : quid du devenir de la Nationale Volksarmee, de ce fer de lance des troupes du Pacte de Varsovie dont la mission était d’envahir et occuper l’Allemagne de l’Ouest ? La lourde responsabilité de « dissoudre » et « unifier » cette armée « ennemie » fut confi ée à Jörg Schönbohm, un général de la Bundeswehr qui deviendra le supérieur hiérarchique direct d’une armée encore il y a quelques mois une des plus irréductibles adversaires de l’OTAN.

Essentiellement basé sur des documents et archives allemandes, cet ouvrage explique la façon remarquable dont les autorités politiques mais surtout militaires de l’Allemagne de l’Ouest et de l’Est ont pu en l’espace de quatre années désagréger et effacer un extraordinaire outil militaire sans verser une goutte de sang.

L’auteur, Alexandre Wattin

11381069

Alexandre Wattin, historien militaire, a servi à titre militaire au sein des forces françaises en Allemagne de 1980 à 1984 et enfin de 1990 à 1995, périodes durant lesquelles il a été un témoin attentif et privilégié du processus de réunification allemande et du démantèlement de la NVA. Possédant la double nationalité, il a été nommé à l’occasion de l’année franco-allemande de 2012 commandant de réserve au sein de la Bundeswehr. Il est par conséquent le premier militaire français à avoir servi comme officier de réserve simultanément dans les deux armées.

Très engagé dans le devoir de mémoire partagée, il est auteur d’ouvrages et d’articles traitant des relations franco-allemandes. Il œuvre depuis de très nombreuses années comme conserva-teur honoraire du Musée de la garnison de Mayence.

Président de l’Observatoire des Relations franco-allemandes pour la Construction européenne, il est également directeur du Centre des Hautes Études franco-allemandes pour l’Europe. Spécialiste reconnu de part et d’autre du Rhin, son engagement dans le dialogue bilatéral lui a valu de nombreuses distinctions honorifiques.


Allez voir aussi dans “Archives” d’autres articles susceptibles de vous intéresser.


 


0 Commentaires


Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *