Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe
Au service des associations franco-allemandes, faire lien et être plus fort ensemble

Perspectives

Apprendre du passé pour construire l’avenir

24.10.2016 Perspectives 0 Commentaire
Les jeunes Français, Allemands et Polonais
Les jeunes Français, Allemands et Polonais

Rencontre estivale trinationale de jeunes allemands de Kriftel, polonais de Pilawa Gorna et français d’Airaines

Voilà un des exemples d’actions qui font de l’européen sur la base du franco-allemand, une réalisation qui concrétise la dénomination de notre Fédération franco-allemande pour l’Europe

La genèse du projet 

L’idée de cette rencontre estivale résultait de la convergence de deux éléments : le rapprochement amorcé il y a quelques années par les villes jumelées Airaines et Kriftel avec une troisième ville, Pilawa Gorna et l’habitude de proposer une rencontre estivale à des jeunes français et allemands.

Les contacts avec Pilawa Gorna se sont multipliés depuis début 2014. La commune allemande de Kriftel les avait initiés mais a rapidement souhaité y intégrer sa ville jumelée française, Airaines, dans l’optique d’un éventuel élargissement du jumelage historique, datant déjà d’il y a 35 ans.

Ainsi, lors des commémorations du Centenaire conjointement organisées en novembre 2014 par les français et les allemands, une délégation polonaise d’officiels avait été invitée à Airaines pour le premier week-end, et, dans la foulée, des jeunes de Pilawa Gorna étaient présents à Kriftel la semaine suivante, lors de l’échange scolaire annuel entre les jeunes français et allemands. Si des rencontres entre adultes ont eu lieu à nouveau lieu, en septembre 2015 notamment, il a paraisait rapidement logique de susciter une rencontre de jeunes, pour le symbole qu’ils représentent.

C’est naturellement qu’est venue l’idée de l’organiser à l’occasion des « Ferienspiele » proposés par Kriftel, lors des congés scolaires estivaux. L’idée de la fondation Kreisau est venue des organisateurs allemands et polonais. Ce centre dédié à la mémoire des événements européens du 20ème siécle est habilité et habitué à accueillir des groupes de jeunes.

La lettre “Flash” de la FAFA pour l’Europe relayée par l’URAFA avait indiqué la possibilité d’un soutien financier de la Fondation Robert Bosch dans le cadre du concours  “On y va – auf geht’s – let’s go!” proposé par la Fondation Robert Bosch dans le cadre de ses actions “Bürgergesellschaft und Good Governance”. Cette information a été le déclic qui a enclenché la réalisation du projet.

Les représentants des trois communes se concertent / février 2016

Les représentants des trois communes se concertent / février 2016

.. et les Maires des trois communes s'engagent

.. et les Maires des trois communes s’engagent

Quatre jours d’échanges et d’amitié

les-jeunes-francais-allemands-et-polonais-lors-de-la-rencontre-de-novembre-2014

Les jeunes de Pologne, d’Allemagne et de France ensemble : au fil des jours des amitiés se sont nouées.

Les jeunes d’Airaines, Kriftel et Pilawa Gorna ont passé passé quatre jours ensemble à la Fondation Kreisau, en Pologne, quatre jours de rencontres et de découvertes où ils ont également réfléchi sur l’avenir des relations intereuropéennes, en partant d’expériences historiques.

Le lieu s’y prêtait particulièrement bien, puisque la fondation est installée dans les locaux du château de la famille von Moltke qui fut à l’origine du groupe de résistants dit du  « Cercle de Kreisau ».

Aller sur le site de la Fondation Krzuzowa/Kreisau

D’ailleurs, les jeunes ont visité la maison de maitre qui abrita les réunions de ce cercle, et l’exposition permanente dans le parc du château qui traite de ce sujet et élargit aux formes de résistance polonaise pendant les années soviétiques. Elle s’achève sur une réflexion proposée aux visiteurs à travers quatre mots clé : Europe – Mémoire – Courage – Futur gravés dans les bancs de l’espace qui clôt cette exposition.

La veuve du comte, Freya, décédée en 2010, avait soutenu en 1990 la transformation des lieux en centre de mémoire et de rencontres internationales, donnant tout son sens aux actions entreprises avec le groupe de résistants qui se réunit au château dans les années 40.

Le thème du séjour était « Apprendre du passé pour construire l’avenir » – avenir symbolisé par ces jeunes des trois pays qui ont fait connaissance et qui sont prêts à renouveler cette expérience – passé qui marque profondément le lieu de séjour (lieu de résistance durant la Seconde Guerre Mondiale), et la Pologne qui est une terre à l’Histoire riche.

Deux points du programme ont été dédiés à cet aspect :

  • une visite du domaine, la première journée, avec des explications sur le contexte historique des années 40,
  • et une visite de l’exposition extérieure permanente, qui retrace l’histoire polonaise des années 30 à la chute du mur, mettant l’accent sur les faits de résistance aux différents régimes et mettant en valeur des personnages historiques qui ont favorisé la paix et la construction européenne.

D’abord intimidés et freinés par les difficultés linguistiques, les jeunes étaient stimulés à s’ouvrir, s’entraider et échanger au sein de divers ateliers  (par exemple un atelier linguistique où les jeunes, un de chaque pays devaient nommer dans leur langue les objets disposés sur une table et finir en apprenant un vire-langue à leurs camarades). Au cours de la dernière matinée, les animateurs ont proposé des ateliers de création de cartes postales et de sacs en tissu.

Deux journées complètes ont été consacrées à des sorties à l’extérieur de la fondation : une visite de Pilawa Gorna, commune qui rejoindra certainement dans les années à venir le jumelage existant entre Airaines et Kriftel, a été proposée par les jeunes de cette ville, et Mme le Maire a reçu les jeunes puis les a accompagnés à un panorama sur les hauteurs de la ville ; et le lendemain, un rallye a été mené dans le centre de Wroclaw / Breslau pour en découvrir les points importants.

ob_9592b3_ateliers-creatifs1-jpg

Le dernier jour, après les ateliers de création, les jeunes sont allés à la visite voisine de Schweidnitz pour y visiter l’église luthérienne de la paix, érigée au XVIIème siècle.

Au fil des jours et des échanges se sont nouées des amitiés internationales, preuves de la réussite du projet .

Ces quatre journées, embellies par une météo favorable et un séjour dans un lieu apaisant (les jeunes ont profité des répétitions des concerts « Krzyzowa Musik » qui ont conféré un aspect encore plus serein au domaine), resteront une première expérience réussie d’un échange estival entre les trois pays. Les organisateurs planifient déjà une prochaine rencontre pour l’été 2017 en Allemagne.

Les huit jeunes d’Airaines, encadrés par Nathalie Cagny et Émilie Naillon du Comité de jumelage : ils ont ainsi parcouru près 1300 kms en deux étapes pour rejoindre Krzyzowa, où se situe la fondation.

Les huit jeunes d’Airaines, encadrés par Nathalie Cagny et Émilie Naillon du Comité de jumelage : ils ont ainsi parcouru près 1300 kms en deux étapes pour rejoindre Krzyzowa, où se situe la fondation.

Outre le Programme « On y va », le séjour était également soutenu financièrement par les Offices Franco-Allemand pour la Jeunesse et Germano-Polonais pour la Jeunesse, ainsi que le Deutsch-Französisches Institut et l’aide de l’URAFA Nord-Est qui a soutenu le comité d’Airlanes dans ses démarches.

Aller sur le site de l’URAFA du Nord-Est pour l’Europe



0 Commentaires


Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *