Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe
Au service des associations franco-allemandes, faire lien et être plus fort ensemble

Réussites

Savoir entretenir et transmettre la mémoire commune

20.3.2016 Réussites 0 Commentaire
La caserne en 1940 / Foto Geschichtswerkstatt Französische Kapelle Soest e.V.
La caserne en 1940 / Foto Geschichtswerkstatt Französische Kapelle Soest e.V.

C’est la réussite conjointe de deux associations – l’une française et l’autre allemande – qui coopèrent très étroitement à l’entretien d’un lieu de mémoire exceptionnel et au delà à la transmission, en particulier aux plus jeunes, du souvenir d’un groupe d’hommes qui ont gardé l’espoir d’une nouvelle paix tout au long des heures tragiques qui opposèrent nos deux Nations entre 1939 et 1945.

Juchhoff Franzkapellesoest_gesamtansicht

La Chapelle / Photo de Juchhoff

La Chapelle française de Soest a été aménagée dans les combles de l’une des casernes de Soest dont la construction était à peine achevée quand, en 1940,  on y interna environ 1 300  officiers prisonnier français. En 1945, au moment de la libération, l’OFLAG (Offizierslager) de Soest hébergeait près de 5 000 hommes dans des conditions de promiscuité insoutenable. 

Geschichtswerkstatt Französische Kapelle Soest e.V.

La caserne en 1940 / Foto Geschichtswerkstatt Französische Kapelle Soest e.V.

Cette Chapelle est un leg extraordinaire non seulement en raison de la qualité artistique des décors religieux de ce lieu de mémoire, mais aussi parce qu’il témoigne du maintien, envers et contre tout, d’une vie spirituelle remarquable et d’une volonté de paix dont nous devons absolument perpétuer la vivacité au moment même où les échanges franco-allemand tendent à se perdre dans la banalité et que des malentendus et des dissensions politiques réactivent chez certains de nos concitoyens des réflexes que nous pensions appartenir au passé.

La caserne en 1940 / Foto Geschichtswerkstatt Französische Kapelle Soest e.V.

Fresque / Photo de Juchhoff

Aller sur le site très documenté du Geschichtswerkstatt Französische Kapelle (Atelier historique de la chapelle Française)  pour y découvrir, entre autres, l’histoire de ce lieu : il fut ré-utilisé comme camp de transit pour les réfugiés des provinces allemandes perdues après 1945, puis, plus tard, comme caserne des troupes Belges stationnées en République Fédérale. L’ensemble a été classé monument historique en 1995 pour devenir aussi un lieu d’accueille de diverses activités culturelles.

headerganz-1

Aller sur le site de L’Association « Mémoire et Avenir – Chapelle Française de Soest »  qui regroupe depuis 2005 les anciens prisonniers de tous les OFLAG, leurs familles et leurs amis ainsi que les personnes qui souhaitent soutenir son action. Les objectifs communs des deux associations dépassent donc largement la mission de la seule conservation de la Chapelle Française. Membres respectivement de la VDFG et de la FAFA, leur travail de mémoire commun est aussi une réussite d’un jumelage étroit et exemplaire.


Un but de voyage et de rencontres franco-allemandes

Il va de soi que nous tous, nos différentes associations franco-allemandes dans leur ensemble sont appellées à renforcer le soutien français de ce lieu de mémoire exclusivement française et d’espoir franco-allemand, en particulier à le faire connaître aux plus jeunes d’entre nous. A ce titre notons que le Mémorial de Chapelle de Soest a récemment reçu une délégation de membres  de la FAFA et de la VDFG : à l’occasion de son Assemblée Générale 2016 (à Hambourg) les représentants de la Fédération des Choeurs Franco-Allemands/Verband der Deutsch-Französischen Chöre ont visité ce haut lieu du souvenir français. Leur Président, Erik Cummerwie, a rappellé à ce propos que ce lieu est un exemple face à toutes les remises en question, une offre d’espoir quinous démontre de la façon la plus actuelle, comment il est possible de prévoir un avenir meilleur, même dans une situation désespérée. 

Erik Cummerwie et Bernard Lallement, Présidents respectivement de la section allemande et française de la Fédération des Chorales Franco-Allemandes

Erik Cummerwie, Président de la Fédération des Chorales Franco-Allemandes (à droite), en compagnie de Bernard Lallement le fondateur de cette Fédération.

Vous pouvez retouver les retombées dans la presse locale ici (deux articles à télécharger) :

Le site de la DFC-CFA (Fédération des Choeurs Franco-Allemands/Verband der Deutsch-Französischen Chöre)






0 Commentaires


Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *