Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe
Au service des associations franco-allemandes, faire lien et être plus fort ensemble

Réussites

La “Rencontre citoyenne” annuelle d’Allègre-Céaux-Monlet-Vernassal avec Krostitz.

19.6.2016 Réussites 0 Commentaire
La Délégation française, un joyeux panaché de générations
La Délégation française, un joyeux panaché de générations

Fondé en 2004 le jumelage d’Allègre-Céaux-Monlet-Vernassal avec Krostitz (une petite ville mitoyenne de Leipzig) présente l’originalité de placer ses rencontres annuelles sous le signe de la “Rencontre citoyenne” avec, chaque année, un thème spécifique que traitent ensemble les élus et les divers membres et amis du jumelage.

Cette année, du 16 au 24 avril, à Krostitz, pour leur 14e Rencontre citoyenne, les membres des deux Comités de jumelage ont pu réfléchir et échanger tout au long de la semaine sur l’actualité et les enjeux de la construction européenne.

Lors de la soirée de clôture, dans son intervention, Jean Duroure, président du comité d’Allègre, a rappellé le rôle fondamental de la société civile et dee nos associations en particulier :

C’est pour construire une paix enfin durable et pour garantir la liberté contre toutes les formes de fascisme et de totalitarisme que des hommes de bonne volonté avaient lancé le processus de la construction européenne dans les années 50 … Soixante ans après, l’Europe unie est passée de 6 à 28 pays et joue un rôle décisif pour le maintien de la paix, sur un continent qui avait subi de 1914 à 1945, en 31 ans seulement, deux guerres successives, terriblement meurtrières. Mais dans d’autres domaines, l’Europe aujourd’hui piétine et peine parfois à relever les défis du siècle, ce qui permet aux forces anti-européennes de gagner peu à peu du terrain auprès des populations. Sans vouloir dramatiser, il faut quand même bien le dire : si l’Union Européenne se défaisait, reviendrait alors assez vite le temps des idéologies anti-humanistes et celui des conflits entre nations ou entre ethnies. Il est souhaitable que l’Europe trouve sans tarder un nouveau souffle,  retrouve confiance en elle-même. Il faut pour cela qu’elle progresse de façon qualitative en matière de démocratie, qu’elle soit aussi plus sociale et qu’elle se libère à l’égard des lobbies de la finance et des puissances d’argent. Or, pour que vienne ce nouveau souffle, il ne faut pas trop compter sur les appareils politiques : mieux vaut que les citoyens comptent d’abord et surtout sur eux-mêmes.

La réussite de ce type d’échanges avec débats citoyens se laisse mesurer par le nombre des participants et avant tout par le mélange des générations qu’il a suscité. La jeunesse trouve plus son compte quand une thématique des échanges permet d’aller au delà des rituels annuels de l’amitié franco-allemande, devenus à leurs yeux la répétition d’un rituel sans contenu.

Pour faire participer la jeunesse il nous faut donc en quelque sorte “débanaliser” le franco-allemand et la confrontation  constructive des points de vues réciproques est une des voies pour redonner à nos jumelages une raison d’être et un sens qui “parle” à la jeunesse.

Les temps forts de cette semaine franco-allemande :  

Capture d’écran 2016-06-19 à 14.05.04

Excursions à Berlin et à Leipzig : la délégation française devant la porte de Brandebourg (sur le Pariser Platz) et l’Eglise Saint-Thomas à Leipzig

  • La délégation altiligérienne – 44 personnes, toutes générations mêlées, dont les maires d’Allègre et de Vernassal, Gilbert Meyssonnier et René Saintenac,  ainsi que la conseillère départementale du canton, Marie-Agnès Petit – avait un programme chargé.
  • Visite de Leipzig, cité de Jean-Sébastien Bach, ville de foires internationales renommées, capitale culturelle et économique de la Saxe
  • Rencontres au collège et à l’école de Krostitz, autour d’expositions sur l’histoire des relations franco-allemandes
  • Excursion de deux jours à Berlin, découverte (notamment à vélo) de la capitale allemande, en compagnie de la troupe des « Fous Berlinois »
  • Rencontres au sein d’entreprises de pointe (DHL , Villeroy & Boch, Brasserie Ur-Krostitzer), ainsi que d’une exploitation agricole
  • Visite de Torgau, chef-lieu de Saxe du nord, au bord de l’Elbe, tout à la fois joyau de la Renaissance et mémoire de la Réforme
  • Soirée à l’Opéra de Leipzig : « Rigoletto » de Verdi, par les solistes et l’orchestre du Gewandhaus.

Aller sur le site du Jumelage Krostitz-Allègre   


Allez voir aussi dans “Archives les autres articles de la Rubrique

 

 





0 Commentaires


Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *