Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe
Au service des associations franco-allemandes, faire lien et être plus fort ensemble

Die Kaf­fee­zeit (la pause de l’après-midi)

Un cérémoniel spécifiquement germanique

C’est une de ces nom­breu­ses et goû­teu­ses “Zwischenmahlzei­ten” (re­pas in­ter­mé­diai­res) dont les Al­le­mands ont le se­cret (et qui est peut-être le se­cret de po­li­chi­nelle de l’em­bon­point de nom­bre d’en­tre eux).

La pause café est un ri­tuel fon­da­men­tal du mi­lieu de l’après-midi, in­con­nu en France (à part pour les enfants, qui goûtent).

Il est sa­cré et in­con­tour­na­ble (aus­si im­por­tant que le tea-time des An­glais), en par­ti­cu­lier le Di­man­che ou le Kaf­fee­zeit de­vient le Kaf­fee und Ku­chen.

Dans un café, un choix  "Torten" allemandes en vue de la sacro-sainte heure du "Kaffee-Kuchen"

Dans un café, un choix “Torten” allemandes en vue de la sacro-sainte heure du “Kaffee-Kuchen”

On peut d’ailleurs ava­ler un Mit­ta­ges­sen do­mi­ni­cal som­maire à la mai­son, puis al­ler se pro­me­ner au vert avant de se ren­dre dans un res­tau­rant de qua­li­té pour le ri­tuel du Kaf­fee und Ku­chen.

Si­non, dans la tra­di­tion fa­mi­liale ger­ma­ni­que, au ré­veil de la sieste do­mi­ni­cale tra­di­tion­nel­le a­près le lourd re­pas de midi, on s’at­ta­ble de­re­chef de­vant une nappe, des as­siet­tes, des cou­verts et des tas­ses pour un mo­ment in­tense où le café fil­tre coule à flot et où l’on en­gouf­fre des por­tions res­pec­ta­bles de gâ­teaux à la crème et/ou tar­tes aux fruits.

En se­maine, dans cer­tains bu­reaux, la Kaf­fee­zeit, cer­tes plus som­maire, fait éga­le­ment par­tie des ri­tes col­lec­tifs en­tre col­lè­gues.

Tous les jours de la se­maine ce rite de la Kaf­fee­zeit con­vi­viale rem­plit les sa­lons de thé, les ca­fés et les res­tau­rants gé­né­ra­le­ment équi­pés d’ar­moi­res vi­trées et ré­fri­gé­rées devant les­quel­les on vous con­vie à choi­sir dans la pro­fu­sion des tar­tes et grands gâ­teaux à la crème, la où les parts que vous al­lez ab­sor­ber avec vo­tre tasse de café ou, de pré­férence, plu­sieurs tas­ses suc­ces­si­ves, ver­sées d’une ca­fe­tière in­di­vi­duelle. No­tez bien que, quand vous com­man­dez un café en Al­le­ma­gne, spé­ci­fiez tou­jours eine Tasse ou ein Känn­chen Kaf­fee.

Les Al­le­mands qui vont “wan­dern” (ran­don­ner) le di­man­che ont aus­si le choix en­tre ce Kaf­fee & Ku­chen ou un so­lide Ves­per (goû­ter des vê­pres plus cou­rant au Sud, où l’on trouve aus­si les ter­mes de Jause en Ba­vière, Au­tri­che et Ty­rol), par­fois même un plat com­plet.

Les Fran­çais ne de­vront donc pas s’éton­ner pas de dé­cou­vrir des res­tau­rant pleins de clients at­ta­blés de­vant un re­pas… à 17h, le di­man­che après-midi.